UF3 Recherche profesionnelle  

«  Les premières fois »

« Un siècle de psychanalyse n’a pas suffi à faire comprendre que la santé mentale des adultes que deviennent nos enfants dépend, en premier lieu, de la qualité des paroles sur le sexe et la mort que leur ont délivrées leurs parents. »

Didier DUMAS, Et si nous n’avions toujours rien compris à la sexualité ? Paris, Albin Michel, 2004, p.66.

L’adolescence se caractérise, avant tout, par le remaniement pubertaire. Le passage à l’âge d’homme est donc aussi le passage, parfois tumultueux, à une sexualité génitale. Si l’âge moyen du premier rapport sexuel est, en France, tant pour les garçons que pour les filles, 17 ans ½, les histoires de vie témoignent, qu’elles soient heureuses ou malheureuses, des difficultés accrues de ce moment fondateur : la première fois. Les éducateurs, entendus au sens large, ont donc une responsabilité majeure vis-à-vis de la parole qu’ils portent et soutiennent, en présence de jeunes, sur la sexualité. À partir de ces premières hypothèses, la recherche proposée aux stagiaires moniteurs-éducateurs se fera en lien, dès cette année, avec celle menée par les étudiants en sociologie au laboratoire sur les conduites à risque des jeunes (Université Marc Bloch) avec de possibles rencontres et échanges croisés. Cette recherche professionnelle comprendra quelques apports théoriques, la participation à quelques conférences et débats (le plus souvent en soirées et sur Strasbourg), l’élaboration d’un protocole d’enquête (auprès de jeunes, de personnes ressources et d’institutions spécialisées), la réalisation et l’analyse des enquêtes, un travail personnel important de recherche bibliographique. En parallèle, les stagiaires pourront être associés, fin 2005 et courant 2006, à une campagne de prévention du sida et des infections sexuellement transmissibles, par le biais d’une bande dessinée, pour les 16-25 ans, cette tranche d’âge constituant notre public cible.