Notre philosophie

« Si la société ne peut garantir au jeune que son existence a un sens et une valeur, que celle-ci est contenue dans les limites symboliques où s’articule la communication dans sa société, si elle ne peut davantage le rassurer sur l’avenir qui l’attend, elle s’expose à l’irruption de formes sauvages où se dira l’exigence anthropologique, mais d’une façon solitaire et indécise. »

David LE BRETON, Passions du risque, Paris, Métailié, 1991, p.106.

Les jeunes changent parce que les temps changent. Les classes d’âges qui constituent, aujourd’hui, cette « interminable adolescence » sont, ainsi, imprégnées des mutations du XX e siècle. Dès lors, les phénomènes et les comportements juvéniles, individuels ou collectifs, nous interrogent, nous inquiètent parfois.

Les conduites à risque (comme concept opérateur) sont une manière originale d’aborder les problématiques actuelles et spécifiques de la jeunesse. Elles apparaissent dans la deuxième moitié du XX e siècle, en parallèle avec les prolifiques activités à risque des adultes. Elles permettent d’interroger la quête de sens propre à chaque adolescent. Elles se déclinent, parfois, en rite intime de passage là où les repères et les marqueurs sociaux défaillent. Á partir de quelques invariants (rapports au corps, au signifiant mort, au passage à l’âge adulte) peuvent s’analyser, plus finement, les accidents liés à la vitesse, les tentatives de suicide, les toxicomanies, les violences juvéniles, les diverses formes d’errance, les délinquances, les jeux dangereux,…

Aborder ainsi, globalement, l’analyse des conduites à risque des jeunes permet d’éviter le piège d’un traitement social du seul symptôme ; les actions de préventions trouvent alors leur pertinence et, ultimement, leur efficacité.

L'équipe pédagogique

Dans le cadre de l’Université Marc Bloch (Strasbourg II), plus précisément au sein de l’Unité Mixte de Recherche n°7043 « Cultures et sociétés en Europe » du Centre National de la Recherche Scientifique, David Le Breton, Pascal Hintermeyer et Thierry Goguel d’Allondans animent, avec des étudiants, depuis 1996, un laboratoire d’enquêtes sur les conduites à risque des jeunes. Les résultats ont fait l’objet de communications et publications, nationales et internationales.

La coordination de l’équipe pédagogique sera assurée par Thierry Goguel d’Allondans, éducateur spécialisé, anthropologue, formateur à l’IFCAAD, docteur et chercheur associé de l’Université Marc Bloch.

L’équipe, suivant les demandes de formation, sera composée de chercheurs des Universités Marc Bloch et Louis Pasteur, d’intervenants de l’IFCAAD, d’acteurs spécialisés de prévention.

Publics concernés
Objectifs pédagogiques
Contenus pédagogiques

Ceci constitue le socle d’un module de formation généraliste. Des approfondissements pourront être proposés sur des conduites à risque spécifiques : vitesse, suicide, toxicomanie, sexualité, troubles alimentaires, violences, errances, sports de l’extrême, jeux dangereux,…

Méthodes et propositions pédagogiques